Les désabonnements sont-ils vraiment négatifs ?

Le désabonnement est souvent la hantise de toutes les entreprises qui lancent des campagnes d’emailing. Pour beaucoup, les taux de désinscriptions servent d’indicateurs pour calculer la notoriété d’une marque… à tort.

Pour vous, e-commerçants et chefs d’entreprises, sachez qu’il y a un autre moyen d’aborder la question des désinscriptions. Et si je vous disais que vos désabonnements peuvent vous-être utiles ? Ils peuvent même vous rendre de fiers services. Je vous explique tout dans cet article.

LE DÉSABONNEMENT, UN MOYEN DE TRIER SA BASE DE CONTACT

Tout d’abord il faut que vous sachiez que si un abonné se désinscrit de votre liste d’envoi, il ne tourne pas le dos à votre marque. En réalité, un contact qui agit ainsi vous rend un vrai service. Réfléchissez à la quantité de temps et d’énergie que vous auriez dû dépenser avant de voir que ce contact ne convertirait pas. Combien d’e-mail auriez-vous dû lui envoyer ? Chaque désinscription vous permet de supprimer les contacts « inutiles », c’est une sorte de tri automatique. J’attire votre attention sur le fait que ce tri ne remplace pas le nettoyage régulier de vos bases de données, ce serait trop beau.

Les désabonnements font diminuer la quantité de vos contacts, c’est certain. En revanche, je peux vous assurer qu’ils permettent d’augmenter leur qualité. Pour le même nombre de campagnes, vous allez toucher moins d’utilisateurs, dépenser moins d’argent, et vous aurez un taux de délivrabilité beaucoup plus élevé. S’en suivront une hausse des taux d’ouvertures, de clics et de conversions. Avoir moins d’abonnés ne veut absolument pas dire faire moins de ventes, au contraire. Plus vous connaitrez vos abonnés, plus vous ferez attention à leurs attentes et plus vous convertirez. Au final, les contacts non engagés qui vous quittent, vous permettent d’être plus performant.

Pour mesurer davantage l’aspect positif du désabonnement, sachez qu’il est largement préférable de faire face à des désinscriptions qu’à des plaintes. Lorsque vos abonnés passent vos e-mailing en courriers indésirables, cela impacte clairement votre valeur d’expéditeur. Pour résumer, les plaintes ou SPAM pénalisent votre réputation et vos taux de délivrabilité, alors que les désabonnements ne font que vous indiquer un problème mineur.

LES DÉSABONNEMENTS VOUS PERMETTENT DE VOUS AMÉLIORER

Si vous craignez que vos désabonnements soient dû à un désintérêt de votre marque, je vais vous rassurer tout de suite. Une étude menée par Blue Hornet montre que seulement 14% des désabonnements sont dû à un désintérêt de la marque. Si l’on regarde de plus près, les raisons principales évoquées par les utilisateurs sont : la fréquence (35,4%), la pertinence (24,5%) et le design (23,5%). Avant de tirer des conclusions hâtives sur les raisons des vos désinscriptions, vous pouvez vérifier quelques points :

  • Avez-vous remarqué un taux de désabonnement plus élevé sur l’une de vos campagnes ?
  • A quelle fréquence envoyez-vous vos mailings ?
  • Etes-vous sûr de bien cibler vos envois ?
  • Vos mailings respectent-ils les règles d’ergonomie actuelles ?

Tout cela fait beaucoup d’informations à vérifier mais dans la majorité des cas, les désinscriptions sont liées à une de ces causes. Quelques petits conseils simples pour vous aidez :

  • La mise en page de vos newsletters doit-être aérée, elle ne doit pas transmettre trop d’informations.  
  • N’envoyez pas de mailings trop fréquemment, rappelez-vous que vos contacts sont surement inscrits à d’autres newsletter, il ne faut pas les surcharger d’informations.
  • Si le 3ème envoi de la semaine comporte plus de désabonnements, la fréquence est peut-être trop élevée.
  • Veillez à bien répartir vos listes d’envoi en fonction de vos typologies de clients.

Pour résumer, les désabonnements auxquels vous faites face peuvent vous permettre de vous améliorer. Ne perdez pas de vue qu’un désabonnement est très vite comblé par un nouvel inscrit. C’est le cycle habituel d’une base de données et d’une audience saine.

N.B : Si vous êtes confronté à une vague de désinscription, il ne faut pas céder à la tentation de compliquer la démarche de désabonnements. On voit régulièrement des liens de désinscription trop discrets ou même absents. Sachez qu’en faisant cela, en plus d’empêcher vos abonnés de s’exprimer, vous agissez contre la loi.

J’espère que cet article vous aura réconcilié avec vos désabonnés. N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux. Vous pouvez également laisser un commentaire au sujet de l’e-mail marketing, je serais ravie d’en discuter avec vous.

Découvrez Welkom

Laisser un commentaire